Le communicant, acteur de la transition

 

L'action du communicant doit prendre en compte trois piliers :

  • le contenu des messages (sincérité, transparence, promotion de la consommation responsable),
  • la gouvernance (implication des parties prenantes dans la communication, logique conversationnelle),
  • l’éco-conception des supports de communication. 

Ses fonctions évoluent en conséquence :

  • Fonction d’exemplarité au quotidien : mettre en accord son discours et ses actes.
  • Fonction d’influenceur interne : impulser les idées,prendre part à la diffusion des messages.
  • Fonction de facilitateur du dialogue : inviter les parties-prenantes. La norme ISO 26000 montre que c’est à tous les niveaux de l’organisation que l’échange se fait, pour un échange pérenne. L’entreprise doit apprendre à dialoguer et non plus monologuer.